Pot d'adieu

Contre les murs de plâtre on a poussé les tables ;
Dix ans dans la maison, maintenant il s’en va...
Sur le sol carrelé qu’hier soir on lava,
Les sièges empilés ont un air lamentable.

C’est la fête au bureau. Le peuple corvéable
S’apprête à sa manière à faire la java :
On sert le crémant tiède, on dit « ça va ?  ça va ! »
Pour trinquer, le plastique est assez déplorable.

Depuis bien quinze jours l’enveloppe circule.
On n’a pas hésité, malgré le ridicule,
À lui offrir un gril de la marque Téfal.

Il ouvre les paquets, puis on le congratule :
« Un discours un discours ! » mais le discours s’annule,
Car sur les macarons se jette le morfal.

 

 

« Sonnet de bureau » paru dans Formules n°12, p. 354

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×